mardi 22 janvier 2013

De Nassau à Bell Island



Vendredi le 18 janvier 2013, jour 180

Enfin ce matin, on quitte Nassau.  Une petite flottille prend le départ.  Les premiers à partir sont Irish Mist et Nyx.  À 9h00 c’est au tour de Eau-Liré, et 9h30 suivront Temptress et nous sur Oya Shivo.  C’est très différent pour nous de voyage en flottille.  Depuis que nous avons quitté le Lac Champlain nous avons toujours voyagé seul sauf pour la traversé du golf Stream.  Pour le moment, on ne sait pas si on s’habituera à cette nouvelle façon de voyager.   Au départ la mer est belle.  J’ai même pensé avoir pris mes «stugeron» pour rien.  Mais plus on avance, plus le vent forcit et plus la mer grossit.  Là je deviens vite convaincu que j’ai bien fait de prendre mes médicaments.  Nous allons, vent arrière, et on se fait brasser dans tous les sens.  Les vagues sont maintenant bien formées et sont courtes.  Peut-être que lorsque nous aurons contourné les récifs de «Yellow Bank» et recevrons le vent par le travers que notre allure sera plus confortable.  C’est ce qu’on verra mais pour le moment c’est un peu ardu.  Mais le fait d’avoir choisit de contourner «Yellow Bank» au lieu de couper au travers qui aurait été plus court mais plus inquiétant d’avoir à valser entre les récifs, notre inconfort durera un peu plus longtemps.  Notre destination, Allen Cay, est déjà pleine à craqué.  Irish Mist qui était parti le premier à arriver à l’île.  Il nous annonce sur le VHF qu’il n’y a plus de place pour s’y ancrer.  Le reste de la flottille se rendra à Highburn Cay, l’île voisine.  Cette île est plus longue mais moins refermée dons c’est un peu plus rouleur. Du moins au début.  En approche de l’île, Mario part le moteur et me donne la roue pendant qu’il s’affère à descendre les voiles.  Il me dit de ne pas mettre trop de gaz car il y a une grosse vibration.  Il me dit qu’en quittant Nassau, juste en sortant de l’île, cette grosse vibration est apparue et il soupçonne qu’on ai perdu une palme de notre hélice.  Donc il me dit de garder un bas régime avec le moteur pour éviter la vibration.  Mais le hic c’est qu’avec le vent, les vagues et le courant… si je ne donne pas suffisamment de moteur je n’ai plus le contrôle du voilier.  Il ressort un bout de génois pour nous aider à se rendre à l’abri de l’île.  On fini par se rendre lentement près de la côte et s’abriter tant bien que mal des vagues.  Sitôt ancré Mario saute à l’eau.  C’est confirmé.  Nous avons perdu une palme.  Notre surper Autoprop vient de rendre l’âme.  Une chance… nous avons une hélice en réserve.  C’est une petite 2 palmes.  Nous espérons pouvoir l’installer sans trop de complication.  Nous sommes quand même bien chanceux d’en avoir une autre.  Demain sera une journée bien remplie.

Samedi le 19 janvier 2013, jour 181

Dans la nuit Mario a eu quelques idées lumineuses pour le remplacement de l’hélice brisée.  Tôt le matin le groupe d’amis, Marc et Clark, se pointe pour donner un coup de main.  Marc et Mario travailleront sous l’eau tandis que Clark prépare les pièces et fourni les outils.  4 heures plus tard la réparation est faite.  Merci les gars c’est gentil de votre part d’avoir donné un si bon coup de main.  Françoise va sur Eau-Liré chercher sa fille Julianne et tous les 6 on se fera une petite bouffe et un petit verre de rum.  Il ne nous reste maintenant qu’à voir l’efficacité de cette nouvelle petite hélice.    C’est ce que nous allons voir demain car nous reprenons la route pour Hawksbill Cay.

Dimanche le 20 janvier 2013,  jour 182

C’est aujourd’hui qu’on test l’efficacité de cette nouvelle hélice.  9h00 on lève l’ancre.  Dès les premiers miles on voit déjà la différence sur la vitesse et la poussée.  Nous estimons perdre environ 1.5 à 2 nœuds de moins ce qui est beaucoup.  La poussé est vraiment pas bonne.  Faudra en trouver une autre.  Mais ici les magasins de bateau ne courent pas les rues.  Mais faut pas se plaindre nous avons une hélice.  Mais dès le départ, un drôle de bruit se fait entendre.  Ça vient du moteur cette fois.  Bon! Voilà bien autre chose qu’on n’avait pas besoin.  Cela ressemble au bruit d’une valve de moteur qui claque.  Un petit découragement se lit sur notre visage.  Heureusement nous n’avons que 17 miles à faire aujourd’hui.  Aider avec les voiles ça devrait aller pas si mal. Pendant notre parcoure, ce petit bruit de moteur m’agace.  J’enlève les marches ce qui me donne accès au devant du moteur et regarde ce dernier qui tourne.  En observant il me semble que le son étrange vient d’une strappe ou d’une poulie car je décèle un mouvement plus relâche sur la strappe de l’alternateur.  Nous arrivons à Hawksbill Cay il est 14h00.  Mario vérifie à son tour le moteur.  Je n’étais pas 100% dans l’erreur.  La strappe de l’alternateur est endommagée et possiblement que le petit bout de caoutchouc qui en dépassait faisait ce son qui ressemble à une valve qui claque.  Mais il remarque aussi que le bearing de la pompe à l’eau fait un petit «cuik cuik»  Faudra voir à réparer lorsque nous serons à George Town.  En attendant, un peut de graisse pour l’aider un peu.   Pendant que Mario fait toutes ses vérifications de moteur, j’en profite pour aller faire  un petit tour sur la plage avec Pookye.  Il y a quelques jours encore qu’elle n’a pas mis les pattes sur terre… elle sera bien contente.  Une belle plage de sable blond.  C’est vraiment splendide.  L’eau aussi est exceptionnelle.  Pas le choix… une petite baignade s’impose.  Sur l’île, il y a aussi des petits sentiers pour ceux et celles qui veulent explorer l’île.  Pookye et moi ferons une petite visite des environs.  Voilà bien un bel endroit.  Retour sur Oya Shivo, Mario monte à bord du dinghy et on va faire un tour sur Eau-Liré saluer Marc et Françoise.  Ils sont ancré dans la baie un peu plus au sud.  De retour sur Oya Shivo, on prépare notre petit souper et on passera une belle soirée et jouera une petite partie de Catan avec Clark après souper.

Plage Hawksbill Cay












Lundi le 21 janvier 2013. Jour 183

9h00 nous levons l’ancre.  Direction Belle Island.  Une journée magnifique s’annonce.  Du soleil mur à mur ce matin.  Il fait 80° à l’ombre.  Wow!  Le vent nous lâche à mi parcoure.  Notre super hélice devra prendre la relève.  Je vous dis qu’on ne va pas vite…  On fini par arriver à Belle Island à 15h20.  Nous sommes avec Temptress.  Les autres voiliers suivront demain.  Nous jetons l’ancre en face d’une belle plage privée.  Pour aller à terre avec Pookye, il faut contourner la pointe de l’île pour se rendre sur une autre petite plage.  Tout près de notre encrage il y a 1 attrait touristique intéressant.  C’est la «sea aquarium»  un site de plongé en bordure de mer au pied d’une mini île.  Il y a beaucoup de coraux et de poissons à voir.  Nous irons plonger demain.  Il y a aussi une île voisine qui appartiendrait à Johnny Deep, le fameux pirate des Caraïbes.   Mais pour cette fin de journée on restera bien tranquille à l’ancrage et on joue une autre partie de Catan avec Clark de Temptress.


Mardi le 22 janvier 2013, jour 184

Après notre petit déjeuner, Mario fait un test avec notre désalisateur.  Ce test ne sera pas tout à fait concluant.  Ça pendra un petit ajustement encore.  Une fuite d’eau provenant des filtres empêche l’eau de se rendre au réservoir.  Encore du travail pour Mario.  10h00 arrive et Clark nous rejoint en dinghy.  C’est l’heure de partir pour visiter le «sea aquarium» Clark prend les devant avec son dinghy et nous trois on embarque dans notre dinghy.  Pookye est aussi du voyage.  Certes elle ne plongera pas mais elle fera la vigie.  Elle bien se promener en dinghy.  Quand nous arrivons sur le site Clark est déjà à l’eau.  Contrairement à notre visite de l’aquarium d’Atlantis, cette fois c’est nous qui serons dans l’aquarium.  Mario enfile masque, tuba et palme et saute à l’eau à son tour.  À mon tour maintenant.  Je ne suis pas tellement du type poisson et il y a plusieurs années que je n’ai revêtue de tel équipement.  Je ne sais pas trop ce que ça va donner.  Pour moi, masque tuba seulement.  Prête pas prête…. J’y vais.  Finalement je n’étais pas prête.  Mes quelques premières secondes avec le masque sous l’eau me donnent l’impression d’une crise d’asthme.  J’enlève mon petit kit, je respire un bon coup et je fais une autre tentative.  Ce n’est pas diable mieux… Une autre tentative et me voilà comme un poisson dans l’eau… bon pas tout à fait mais là c’est mieux.  J’apprivoise tout doucement ce nouveau costume et surtout cette nouvelle façon de respirer.  Ce n’est pas que c’est très difficile mais c’est juste que les premières secondes mon cerveau se souvenait et il y a eu un léger moment de panique.  Ce  que je découvre sous l’eau valait bien ces quelques secondes d’angoisse.  C’est tellement beau.  Tous ces coraux et poissons plus amusant les uns que les autres, ça valait vraiment cet effort de ma part.  C’est fabuleux.  Il y en a plein partout.  Des bleus, des jaunes, des rayés et même des carrelés.  De beaux coraux en dentelle mauve, de toute beauté.  Je manque d’yeux pour tout voire.  Mario, avec le masque caméra s’amuse à prendre quelques photos pour notre plus grand plaisir.  Nous serons tout près d’une heure à explorer ce beau récif.  Nous remontons dans nos dinghys respectifs.  Clark retourne sur son voilier pendant que nous en profitons pour visiter les environs.  Cette balade en dinghy est tout simplement fabuleuse.  Nous découvrons de toutes petites plages de sables blanc.  De l’eau de toutes les teintes passant du bleu pâle au plus foncé en passant par le turquoise.  Impressionnant.  On laisse Pookye aller se défouler un peu sur l’une d’elle.  Elle pourra courir vite sur la plage et dans l’eau.  Et elle s’en donne à cœur joie.  Il fait encore très beau et chaud.  On en profite nous aussi pour marché dans l’eau et profiter de cette merveilleuse journée.   On continue notre exploration vers l’île de Johnny Deep.  Depuis tôt ce matin un drapeau de pirates flotte au dessus de l’île.  Quelques bâtiments sont visibles et surtout de belles plages bien aménagées.  Ma préférée la plage aux parasols.  Nous sommes devant cette plage, la plage aux parasols, et on entend un bruit sourd.  En se retournant on voie un hydravion qui est en approche d’atterrissage et qui fonce vers nous.   Ouuuppps! Faudrait se tasser un peu… peut-être?  L’avion atterrie et se dirige vers la plage aux parasols.  Mais est-ce Johnny qui arrive sur son île?  Oh! My god!  Qui est-ce qui débarque de l’avion?  On ne le saura pas.  Premièrement nous sommes beaucoup trop loin. Et  deuxièmement, la personne qui débarque de l’avion est escorté par 2 gardes du corps qui la couvre avec un grand drap blanc.  Donc, le mystère restera entier.  Qu’à cela ne tienne, nous continuons notre balade en dinghy.  3 heures plus tard, nous sommes de retour sur Oya Shivo.  Nos amis du voilier Eau-Liré et Irish Mist ainsi que Nyx sont arrivé dans la baie ou nous sommes.  Dans la soirée les vents ont forcit beaucoup.  Nous sommes bien protégés des vagues mais le vent siffle fort dans les haubans.  À plusieurs reprises Mario et moi se levons pour faire un petit tour de guet et s’assurer que tout va bien.  C’est semblable chez nos voisins de mouillage.  Le moins qu’on puisse dire c’est que malgré un bon ancrage nous avons tous eu une nuit assez mouvementé.   

Balade sur une plage déserte














Vue sur le large

Regardez les couleur de l'eau

Mais c'est le drapeau du Pirate des Caraïbes !!!

Vue sur la mer... ici aussi l'eau est superbe

Plage privée

Un hydravion fonce sur nous....

Il se rend sur la plage y déposer une personnalité importante qu'on ne verra pas

La plage au parasol (c'est moi qui l'ai baptisé ainsi)

Lui il passe un peu près...

Une autre petite plage privé sur ce qui pourrait être l'ile de Johnny Deep

La flottille à l'ancre
Nous sommes ancrés en face de cette plage privée... y a pire endroit sur terre...





Cette fois on est dans l'eau avec les poissons... 
c'est pour vrai vrai... 
pas comme dans un aquarium...





Aucun commentaire:

Publier un commentaire